Don d’une belle pièce au CAMÉE

034 Notre Marraine Marie José Crespin a fait don au CAMÉE de cette pièce magnifique, véritable chef d’œuvre de tisserand qu’elle tient de sa famille. Le fond fut d’un indigo profond, devenu gris au fil du temps. Nous remercions notre généreuse donatrice !

Publicités

Nouvelles acquisitions le 15 juin 2013

003 Basin « takk brodé/serré » de Saint-Louis du Sénégal avec franges. Pièce de grande dimension (châle ?) très rare. Acquisition Maï Diop juin 2013

004 Pagne tissé, très fin, indigo-takk réalisé sur fond noir et blanc. Acquisition Maï Diop juin 2013.

en présence des professeurs Rovine et Mc Laughlin …

notre inauguration de « Wané Ndono:  l’exposition d’un héritage »

DSC03141   DSC03162

DSC03145 DSC03153 DSC03159 DSC03167

Madame Victoria Rovine
Madame Fiona Mc Laughlin
Chers collègues, chers amis, cher public,
Je vous prie d’excuser l’absence de monsieur le Maire Cheikh Bamba Dieye et de l’adjointe à la culture madame Ngoné Thioune qui auraient souhaités être là mais qui sont retenus pour inaugurer Duo Solo le festival de danse contemporaine auquel nous nous rendrons sûrement nombreux, dès ce soir à l’Institut Français.
Nous vous accueillons avec grand plaisir pour cette exposition dite permanente au Conservatoire des Arts et Métiers de l’Élégance. Elle a été voulue et programmée par l’Association ACAMÉE qui est la structure chargée d’animer le projet de ce Conservatoire CAMÉE .
Je suis impliquée à 2 titres : en tant que présidente de l’association et en tant que collectionneuse de ces fameux textiles qui sont pour la plus part de facture mandjak.
Les pagnes présentés dans cette exposition ont été sélectionnés pour leur provenance : ils viennent de familles saint -louisiennes. Seulement 2 pièces viennent du Cap Vert : elles illustrent bien l’origine pré-coloniale de ce savoir-faire auquel les explorateurs portugais ont beaucoup apporté.
Un tel artisanat s’est développé grâce à la demande (énorme aux 17è et 18è siècles ) et à la concurrence : d’innombrables tisserands étaient à l’ouvrage pour fabriquer ces pagnes-monnaie. La concurrence créée l’émulation.
Maintenant je pense que pour que pour que la demande persiste il faut que la culture persiste. Les coutumes veulent que ces textiles soient présents lors des cérémonies. Si les modes de vie changent et que la mondialisation des goûts nous donnent envie d’autres modes de consommation, nous nous détournons de nos propres valeurs et représentations symboliques. Ainsi se perdent les fondamentaux qui structuraient les familles et se perdent du même coup le goût pour ces objets.

L’intérêt d’une exposition permanente est non seulement de permettre aux visiteurs extérieurs à la ville, aux invités de la commune, d’avoir toujours accès à ce déploiement de pagnes de famille, à cet héritage textile de facture locale, mais aussi de donner le temps aux écoles, aux lycéens, aux étudiants de l’UGB de venir sonder les messages multiples des étoffes, de leur reconnaître leur valeur et de se poser des questions.
– la pérenité de l’artisanat d’art ici et maintenant
– la créativité des femmes qui donnent à tisser
– le symbolisme dans la vie : de la naissance à la mort
et bien d’autres questions qui concernent le patrimoine immatériel de la société saint-louisienne et que l’art populaire permet de sonder.

L’action du Conservatoire va se déployer au fil des mois et des années. Des expositions temporaires vont être présentées dans l’espace central : sur des mannequins, sur des panneaux auto-portants, des kakémonos descendant des cintres etc. Des sessions de formation vont être programmées avec les artisans et stylistes demandant du perfectionnement.
Le Conservatoire se veut participant lors des actions initiées par d’autres structures : Entre’Vues(portes ouvertes sur le Patrimoine), Duo Solo dès l’année prochaine (danse avec les symboles tissés …), Saint-Louis : Capitale africaine de la Culture etc.
Notre Conservatoire souhaite aussi s’ouvrir à d’autres collectionneurs, et créateurs (bijoux, accessoires, coiffure, photo de mode etc.)
Les idées sont belles, nous sommes nombreux à vouloir les développer, c’est difficile parfois car les moyens financiers sont rares. Mais nous sommes quelques associations à vouloir nous rassembler pour mutualiser nos forces et agir en faveur de nos projets face aux bailleurs de fonds. Nous devons convaincre, abattre les murs du doute, rassurer nos partenaires par une bonne gestion, transparente et rigoureuse.

Depuis le 5 janvier : date d’ouverture du CAMÉE nous avons été très actifs et très économes, ceci pour pouvoir présenter un rapport d’activité chiffré : ce qui compte beaucoup dans un dossier de demande de fonds.
Il y a eu TAKK bleus et palman : les couleurs de l’indigo : l’expo d’ouverture avec le sublime film de Patricia Gérimont et Jean-Claude Taburiaux présents pour le commenter ;
Il y a eu « Verres de Stars » qui a joué avec les lunettes noires et le portrait photo (Opération interactive en 2 temps qui a mobilisé + de 60 jeunes et un large public)
Il y a eu aussi une journée avec les étudiants en licence 1 et 2 de l’UGB, étudiants en infographie auxquels j’ai parlé sur la conception et réalisation d’une exposition en prenant le cas de Verres de Stars.
Ce moment de partage a compté : c’est le début d’un cheminement que l’association A.CAMÉE appelle de ses vœux : que notre Conservatoire soit un terrain fertile qui s’offre aux jeunes pour leurs pratiques, leurs recherches, leurs expérimentations ou leurs enquêtes de terrain.

Merci de m’avoir donnée cette opportunité de re situer les objectifs larges de notre association, nous espérons que vous ferez une bonne visite de Wané Ndono et que vous reviendrez avec vos familles, vos amis, pour échanger avec nous et commenter notre présentation.
Je vous remercie de votre attention.

Notre exposition permanente: L’exposition d’un héritage

Wané Ndono l'affiche

En wolof, « Wané Ndono » est un peu singulier: cela signifie « un héritage en exposition » … or un héritage se partage, mais ne s’expose pas, dans les usages locaux. Nous espérons que le débat va s’ouvrir d’autant mieux, car polémiquer sur la polysémie est un des plaisirs à partager largement au Sénégal si l’on est candidat.

Notre exposition permanente Wané Ndono est donc en place et nous allons l’inaugurer ce mercredi 12 juin 2013 à 18:00h en présence de deux professeurs de l’Université de Floride:

Victoria Rovine: elle travaille actuellement sur un livre qui mettra en regard le design de mode en Afrique et l’influence de celui-ci sur la mode occidentale.

Fiona Mc Laughin: langues et culture populaire africaines

Dans l’avenir les expositions temporaires s’installeront dans l’espace central de notre Conservatoire, qui doit être équipé de panneaux autoportants et de grands kakemonos descendant des cintres.

Nous vous proposons, même de très loin, de soutenir les initiatives de l’Association pour le Conservatoire des Arts et Métiers de l’Élégance: demandez nous notre dossier-projet, pensez à nous qui recyclons tout matériel de muséographie (éclairages, vitrines, praticables etc.) ou adhérez à l’association avec le bulletin ci-joint.

Les étudiants de licence 1 et 2 en infographie de l’Université Gaston Berger

Photo0472

Les étudiants de licence 1 et 2 en infographie de l’Université Gaston Berger ont été reçus par Maï Diop le 29 mai  2013.
La demande de leur professeur était spécifique: sur le terrain, les étudiants vont appréhender les réalités d’un projet dans lequel ils pourraient être impliqués un jour. L’exposition « Verres de Stars » peut se révéler intéressante à ce titre. Voici donc l’intervention proposée et réalisée ce jour là:

Conférence au Conservatoire le 29 mai 2013
Étudiants en licence d’infographie
Témoignage de la Directrice du CAMÉE cliente type de l’infographe.

Qu’il travaille en free lance ou en entreprise, l’infographe doit tenir compte :
Du projet spécifique du client : marketing, communication interne ou exposition didactique etc.
Du cahier des charges qui lui est soumis : charte graphique à respecter comprenant couleurs, logo, typo etc.
S’il n’est qu’un exécutant il devra néanmoins appliquer les normes de bonne présentation-lisibilité. Si il a un emploi de créatif il devra soumettre plusieurs propositions au client : des plus chargées en couleurs aux plus sobres par exemple. Les maquettes proposées permettront d’engager la concertation sur des bases objectives.

Cas d’école : l’événement « Verres de Stars » ayant eu lieu récemment au Conservatoire « CAMÉE » et dont l’exposition finale est encore en place.

Documents à disposition ayant trait à cet événement:

Flyer
Invitation
Affiche
L’affichage « studio » (phase 1)
Le questionnaire
Les visuels
Le règlement du jeu
L’exposition finale (phase 2 encore en place ce jour là)

Histoire de ce projet-événement :
1° L’envie de faire venir un public jeune au Conservatoire
2° Recherche d’un thème lié à l’élégance pour rester dans la thématique du Conservatoire
3° Souvenir d’une expression imagée que j’avais découverte lors de mon 1er voyage au Sénégal :
Verres de star … les lunettes noires.
4° Élaboration du concept avec le public et les lunettes noires :

  • Don et contre-don : pour séduire notre public cible nous décidons de faire de la gratuité notre atout majeur L’idée d’une photo offerte, oui mais avec une contrepartie !
  • Que demander à ce public jeune en contrepartie ? Eh bien il donneront leur témoignage sur leur vision de l’élégance et sur le financement de ce luxe porté au quotidien. D’où l’élaboration d’un questionnaire → L’inventer et le mettre en page
  • Leur demander de s’instruire sur le danger des rayonnements UV dont les verres sont censés nous protéger.→ Recherche de documentation et impression des visuels


Si nous avions disposé d’un infographiste nous lui aurions confiée la mise en page du questionnaire et les tirages, la mise en page des visuels « prévention » et leurs tirages, la révision de toutes ces images prises sur internet (qualité) et leur agrandissement et tirages en noir et blanc.

5°  Il nous faut ensuite envisager d’informer : créer un flyer pour annoncer la phase 1 : le jeu qui donne droit à son portrait gratuit

  • Si c’est un jeu il nous faut donc décrire le règlement du jeu, le mettre en page et l’imprimer
  • Il nous faut annoncer cet événement dans la ville pour toucher le public : une affiche à créer

L’infographiste aurait été sollicité pour créer le flyer, mettre en page le règlement du jeu, proposer une affiche et faire attention à la cohérence du tout.

6°  Nous sommes alors dans la préparation de l’accueil du public invité au jeu:

  • installation de l’affichage de portraits
  • scénographie → problèmes techniques à régler (sans argent)
  • l’affichage général des visuels créés pour le dehors, les vitrines, les portes etc.Le public est là : le circuit est bien prévu :
  • Accueil pour remplir le questionnaire : 2 tables avec 2 agents qui veillent au bon déroulement du processus (français et wolof)
  • Prévention UV : un agent compétent en matière d’optique explique les risques en wolof en se servant des visuels exposés
  • Observation des portraits affichés : le jeu de la pose
  • Passage devant un miroir pour vérifier son look (deux coiffeuses-maquilleuses sur place)
  • Enfin, la prise du portrait avec ses lunettes (prêt de lunettes prévu)
  • Deux photographes sont là : l’un officiel, l’autre officieux faisant partie de l’association.
  • A l’issue de cette séance nous avons eu 60 portraits officiels et 60 portraits improvisés.

Les participants ont reçue leurs photos le jour du vernissage de l’exposition que nous avons faite et que vous voyez ici.

Observation : les portraits « officiels » sont plus sages, ils sont signés du photographe FRANK
Les autre portraits sont plus fantaisistes, ils sont signés ALAIN DE SANTE
Dites moi pourquoi ?

7°  Pour annoncer l’exposition (Phase 2) nous avons eu à inventer une affiche et des invitations.
Pour la préparer nous avons partagées et triées celles de Frank et celles d’Alain. Chaque photo a été choisie et révisée: recadrage, retouches, signature en filigrane etc. Puis il y a eu à contrôler les tirages. Certains avaient des traînées sales: il a fallu les faire re-tirer.

L’infographiste aurait été sollicité pour créer l’affiche et les invitations pour cet événement en restant cohérent avec les visuels précédents, pour le suivi du tri des photos, des retouches, recadrages et signature sans faire d’erreur et enfin le suivi des tirages.

8° Pour l’exposition nous avons réfléchi à la scénographie:

  • Comment ne pas tout mélanger car nous avons à faire à deux photographes ?
  • Sur quels fonds allons-nous poser les photos ?
  • Comment accrocher le tout sans planter des clous et détériorer les murs ?
  • Pouvons nous nous servir des équipements existants ?

Les solutions adoptées:

  • La décoration du Conservatoire est en plusieurs panneaux : nous avons choisi d’alterner 1 photographes/1 panneau.
  • L’idée des plaques de tôle vient du fait que ce produit est rigide et maintiendra bien les photos. (C’est un produit peu coûteux et qui est en vogue dans la décoration actuelle, en tout cas chez les européens). En plus il marche bien avec les aimants et notre colle en spray marchait bien dessus. Nous avons fait 1 plaque/ 1 essai et avons passée la commande pour le tout
  • Avec du fil transparent de canne à pêche nous avons résolus les problèmes d’accrochage en utilisant les cimaises déjà en place
  • Les aimants en stock à l’Atelier TËSSS … et prêtés, ont permis des audaces insolubles autrement.

Pour annoncer l’exposition et inviter au vernissage l’infographiste n’oublie pas que chaque document créé doit être aussi en version « mailing » : il est indispensable de trouver des solutions pour qu’ils ne soient pas trop lourds sinon les destinataires n’attendent pas et n’en prennent donc pas connaissance. J’ai eu recours à la conversion de PDF en JPEG qui m’a donné satisfaction.

Au dernier moment nous avons cherché des images de masques vénitiens pour faire le lien avec les lunettes noires qui masquent partiellement, et aussi avec le texte un peu littéraire qui accompagne l’exposition. Nous avons aussi ajouté les annonces : Photos en vente au prix de 5000 FCFA …, Adhésions … etc.

Jusqu’au dernier moment l’infographiste peut être sollicité !

17_JPEG_1_1DM  12_JPEG_1_1DM  22_JPEG_1_1DM

◄◄◄◄◄◄◄◄◄◄

Dans un proche avenir nous voulons travailler sur les visuels extérieurs, les enseignes et les informations-visiteurs pour le Conservatoire: terrain de stage pour étudiants tout trouvé !

 Photo0466   Photo0477