Les étudiants de licence 1 et 2 en infographie de l’Université Gaston Berger

Photo0472

Les étudiants de licence 1 et 2 en infographie de l’Université Gaston Berger ont été reçus par Maï Diop le 29 mai  2013.
La demande de leur professeur était spécifique: sur le terrain, les étudiants vont appréhender les réalités d’un projet dans lequel ils pourraient être impliqués un jour. L’exposition « Verres de Stars » peut se révéler intéressante à ce titre. Voici donc l’intervention proposée et réalisée ce jour là:

Conférence au Conservatoire le 29 mai 2013
Étudiants en licence d’infographie
Témoignage de la Directrice du CAMÉE cliente type de l’infographe.

Qu’il travaille en free lance ou en entreprise, l’infographe doit tenir compte :
Du projet spécifique du client : marketing, communication interne ou exposition didactique etc.
Du cahier des charges qui lui est soumis : charte graphique à respecter comprenant couleurs, logo, typo etc.
S’il n’est qu’un exécutant il devra néanmoins appliquer les normes de bonne présentation-lisibilité. Si il a un emploi de créatif il devra soumettre plusieurs propositions au client : des plus chargées en couleurs aux plus sobres par exemple. Les maquettes proposées permettront d’engager la concertation sur des bases objectives.

Cas d’école : l’événement « Verres de Stars » ayant eu lieu récemment au Conservatoire « CAMÉE » et dont l’exposition finale est encore en place.

Documents à disposition ayant trait à cet événement:

Flyer
Invitation
Affiche
L’affichage « studio » (phase 1)
Le questionnaire
Les visuels
Le règlement du jeu
L’exposition finale (phase 2 encore en place ce jour là)

Histoire de ce projet-événement :
1° L’envie de faire venir un public jeune au Conservatoire
2° Recherche d’un thème lié à l’élégance pour rester dans la thématique du Conservatoire
3° Souvenir d’une expression imagée que j’avais découverte lors de mon 1er voyage au Sénégal :
Verres de star … les lunettes noires.
4° Élaboration du concept avec le public et les lunettes noires :

  • Don et contre-don : pour séduire notre public cible nous décidons de faire de la gratuité notre atout majeur L’idée d’une photo offerte, oui mais avec une contrepartie !
  • Que demander à ce public jeune en contrepartie ? Eh bien il donneront leur témoignage sur leur vision de l’élégance et sur le financement de ce luxe porté au quotidien. D’où l’élaboration d’un questionnaire → L’inventer et le mettre en page
  • Leur demander de s’instruire sur le danger des rayonnements UV dont les verres sont censés nous protéger.→ Recherche de documentation et impression des visuels


Si nous avions disposé d’un infographiste nous lui aurions confiée la mise en page du questionnaire et les tirages, la mise en page des visuels « prévention » et leurs tirages, la révision de toutes ces images prises sur internet (qualité) et leur agrandissement et tirages en noir et blanc.

5°  Il nous faut ensuite envisager d’informer : créer un flyer pour annoncer la phase 1 : le jeu qui donne droit à son portrait gratuit

  • Si c’est un jeu il nous faut donc décrire le règlement du jeu, le mettre en page et l’imprimer
  • Il nous faut annoncer cet événement dans la ville pour toucher le public : une affiche à créer

L’infographiste aurait été sollicité pour créer le flyer, mettre en page le règlement du jeu, proposer une affiche et faire attention à la cohérence du tout.

6°  Nous sommes alors dans la préparation de l’accueil du public invité au jeu:

  • installation de l’affichage de portraits
  • scénographie → problèmes techniques à régler (sans argent)
  • l’affichage général des visuels créés pour le dehors, les vitrines, les portes etc.Le public est là : le circuit est bien prévu :
  • Accueil pour remplir le questionnaire : 2 tables avec 2 agents qui veillent au bon déroulement du processus (français et wolof)
  • Prévention UV : un agent compétent en matière d’optique explique les risques en wolof en se servant des visuels exposés
  • Observation des portraits affichés : le jeu de la pose
  • Passage devant un miroir pour vérifier son look (deux coiffeuses-maquilleuses sur place)
  • Enfin, la prise du portrait avec ses lunettes (prêt de lunettes prévu)
  • Deux photographes sont là : l’un officiel, l’autre officieux faisant partie de l’association.
  • A l’issue de cette séance nous avons eu 60 portraits officiels et 60 portraits improvisés.

Les participants ont reçue leurs photos le jour du vernissage de l’exposition que nous avons faite et que vous voyez ici.

Observation : les portraits « officiels » sont plus sages, ils sont signés du photographe FRANK
Les autre portraits sont plus fantaisistes, ils sont signés ALAIN DE SANTE
Dites moi pourquoi ?

7°  Pour annoncer l’exposition (Phase 2) nous avons eu à inventer une affiche et des invitations.
Pour la préparer nous avons partagées et triées celles de Frank et celles d’Alain. Chaque photo a été choisie et révisée: recadrage, retouches, signature en filigrane etc. Puis il y a eu à contrôler les tirages. Certains avaient des traînées sales: il a fallu les faire re-tirer.

L’infographiste aurait été sollicité pour créer l’affiche et les invitations pour cet événement en restant cohérent avec les visuels précédents, pour le suivi du tri des photos, des retouches, recadrages et signature sans faire d’erreur et enfin le suivi des tirages.

8° Pour l’exposition nous avons réfléchi à la scénographie:

  • Comment ne pas tout mélanger car nous avons à faire à deux photographes ?
  • Sur quels fonds allons-nous poser les photos ?
  • Comment accrocher le tout sans planter des clous et détériorer les murs ?
  • Pouvons nous nous servir des équipements existants ?

Les solutions adoptées:

  • La décoration du Conservatoire est en plusieurs panneaux : nous avons choisi d’alterner 1 photographes/1 panneau.
  • L’idée des plaques de tôle vient du fait que ce produit est rigide et maintiendra bien les photos. (C’est un produit peu coûteux et qui est en vogue dans la décoration actuelle, en tout cas chez les européens). En plus il marche bien avec les aimants et notre colle en spray marchait bien dessus. Nous avons fait 1 plaque/ 1 essai et avons passée la commande pour le tout
  • Avec du fil transparent de canne à pêche nous avons résolus les problèmes d’accrochage en utilisant les cimaises déjà en place
  • Les aimants en stock à l’Atelier TËSSS … et prêtés, ont permis des audaces insolubles autrement.

Pour annoncer l’exposition et inviter au vernissage l’infographiste n’oublie pas que chaque document créé doit être aussi en version « mailing » : il est indispensable de trouver des solutions pour qu’ils ne soient pas trop lourds sinon les destinataires n’attendent pas et n’en prennent donc pas connaissance. J’ai eu recours à la conversion de PDF en JPEG qui m’a donné satisfaction.

Au dernier moment nous avons cherché des images de masques vénitiens pour faire le lien avec les lunettes noires qui masquent partiellement, et aussi avec le texte un peu littéraire qui accompagne l’exposition. Nous avons aussi ajouté les annonces : Photos en vente au prix de 5000 FCFA …, Adhésions … etc.

Jusqu’au dernier moment l’infographiste peut être sollicité !

17_JPEG_1_1DM  12_JPEG_1_1DM  22_JPEG_1_1DM

◄◄◄◄◄◄◄◄◄◄

Dans un proche avenir nous voulons travailler sur les visuels extérieurs, les enseignes et les informations-visiteurs pour le Conservatoire: terrain de stage pour étudiants tout trouvé !

 Photo0466   Photo0477  

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s